Différencier la dispute de la violence conjugale :

Mis à jour : avr. 3

Dans la dispute :

- il y a une certaine égalité entre les partenaires. Chacun peut s'exprimer sur une situation, une croyance, un souhait, sans craindre d'être écrasé par l'autre.

- l'un veut avoir raison sur le sujet du conflit. Mais le conflit n'est pas un prétexte pour vérifier son pouvoir sur l'autre.


Il s'agit en quelque sorte de remettre les pendules à l'heure, de poser ses limites. Mais la dispute reste liée à une situation, un comportement que l'un ne supporte pas chez l'autre.

La personne n'est pas niée. Elle a le droit de s'exprimer.


Pour transformer les disputes en discussion il faut pouvoir éviter le "Tu " qui tue et agresse.

Il faut essayer de revenir à ce : Je "ressens", "j'aimerais que", "je souhaite".

Formuler ses besoins, exprimer ses émotions.


Dans la violence conjugale :

- il y a une verticalité du rapport entre les personnes. L'une, exerce un pouvoir sur l'autre, en tant que personne. Ceci, sous n'importe quel prétexte, pour vérifier ou renforcer sa domination.

- L'autre n'a pas le droit de se défendre, elle est coupable par définition.


Il s'agit de faire peur, culpabiliser afin d'obtenir soumission et capitulation.

La violence revient de façon cyclique, comme un rituel immuable.


Difficile de sortir ce cycle, une fois le jeu mis en place.

Car quoi que fasse la victime, l'agresseur trouvera toujours un moyen de remuer à nouveau les braises et faire exploser sa colère.


Sortir de la violence, c'est pouvoir mettre des mots sur la souffrance que cela engendre et prendre des mesures pour la faire cesser. Bien souvent, l'éloignement est le seul remède.




06.31.99.54.84

49, Boulevard Berthelot
Montpellier, 34000
France

©2019 by PSYCHOTHERAPIE INTERPERSONNELLE. Proudly created with Wix.com